ProjéPonge – exposition de Laurent NOËL

Home » Kiosque » ProjéPonge – exposition de Laurent NOËL

le 19 Fév 10 • par

Francis Ponge évoque l' »inachèvement perpétuel » de sa pratique d’écriture. Laurent Noël qualifie pour sa part sa peinture de « définitivement provisoire ». Depuis sa découverte fortuite d’un ouvrage de Ponge (l’atelier contemporain), puis une lecture passionnée de bien d’autres, Laurent Noël ne cesse de découvrir des correspondances entre son travail et l’œuvre de Ponge : l’incrustation des esquisses, ébauches et brouillons au sein même de la toile, les recommencement nuancés des mêmes images ou morceaux d’images dont l’accumulation fait œuvre, les reprises et les repentirs laissés apparents. Des analogies aussi dans l’attitude devant la création : farouche indépendance, rapports avec le temps du travail, importance du travail « ouvrier » autant que du travail intellectuel dans une œuvre artistique…

Pourtant, cette fréquentation n’a pas bouleversé radicalement sa peinture : les recherches calligraphiques se poursuivent, les fausses monochromies, les superpositions et transparences de papiers marouflés, de mélanges délicats entre encre de Chine et huile. Non, la lecture de Ponge l’a conforté, il y a trouvé un appui, un ami. Il fallait seulement mettre en évidence les analogies, en découvrir d’autres, et laisser faire la peinture. Il creuse ses mêmes sujets, encore plus, semble-t-il. Se refuse à une illustration de Ponge. Les toiles se regroupent en séries (les recueils), toujours ouvertes, par nature inachevées. Laurent Noël vit près de la Loire, et lit Ponge : cela donne une série intitulée « Comment un fleuve de peinture et pourquoi », hommage clair au poète.

« Le projet-Ponge, projet éponge, devient projéPonge et m’absorbe tout entier. »

Après  une exposition d’octobre 2009 intitulée « par correspondance(s) » (Grange Dîmière, Beaucouzé), déjà empreinte de l’ombre portée de Ponge, Laurent Noël présentera à Villevêque trois séries : « tombées des nues », « comment un fleuve de peinture… », et  » la signée dans l’arbre »,  avec des toiles inédites. Ces séries seront accompagnées d’encres ou de dessins d’études qui ne sont pas entrés dans des toiles. Une manière de revenir et d’insister sur cette notion de projet, qui a priori n’est qu’une intention, et qui se révèle ici comme un travail accompli.

Le vendredi 19 mars, à 20h30 dans l’église sera donné un concert par des étudiants du conservatoire d’Angers et du Lycée Joachim du Bellay. Au programme :

  • trio de Ravel – piano, violon et violoncel
  • suite Iberia n°1 « Evocation » d’Issac Albeniz – solo de piano
  • trio de Chausson – violon, violoncel et piano
  • opus 174 Terzetto  de Dvorjàk – violons et alto
  • concerto grosso de Haendel – 4 violons, violoncel et alto

Pendant l’exposition, plusieurs évènements : le mercredi 24 mars, à 20h30 dans la Galerie 377  une « soiréPonge », où l’on parlera de la démarche artistique de Laurent Noël et de ses échanges avec Francis Ponge. En seconde partie Marie-Madelaine DELAVEAU présentera l’oeuvre et le poète et le comité de lecture de la bibliothèque lira des textes de Ponge.

Le samedi 27 et le dimanche 28, derniers jours de l’exposition, Laurent Noël sera présent et montrera et proposera à la vente ce qu’il appelle ses « feuilles volantes », ou encore ses » papiers libres », autrement dit une sélection de dessins, encres, monotypes, gravures, non accrochés, non encadrés, sortis bruts de l’atelier, témoignages de la matière première de son travail.

Villevêque, Galerie 377, du 6 au 28 mars 2010

Galerie de photos

[slideshow id=6]

Pin It

Tags: , , , , ,

Autres articles

Comments are closed.

« »

Scroll to top
Scroll to top