Les morts de Villevêque dans les différentes guerres, depuis deux siècles

Home » Vie locale » Les morts de Villevêque dans les différentes guerres, depuis deux siècles

le 6 Mai 10 • par

Après l’incroyable « boucherie » de la guerre 1914-1918 la municipalité n’a pas tardé à songer à dresser un monument commémoratif aux soldats morts de Villevêque. Les chiffres sont là …énormes !
La municipalité avait déjà un projet bien avancé, avant même la circulaire préfectorale incitative du 10 octobre 1919.
Le 16 février 1919, le Conseil municipal vote à l’unanimité le principe de l’érection d’un monument à élever aux soldats de la commune « Morts pour la France ».
Le 16 juin 1919,  il délibère en vue de l’érection d’un monument à l’angle nord du cimetière. Ce monument en forme de pyramide a été fourni par la maison Chalumeau d’Angers. Un crédit de 10 000 francs avait été voté à cet effet.
Le 28 octobre 1920 eut lieu l’inauguration de ce monument, dont une carte postale ancienne conserve le souvenir. On la doit au médecin de l’époque, le Dr Leseyeux. Ce monument restera à l’angle nord du cimetière jusqu’en 1993, date de son transfert au centre du bourg, en bordure du jardin public créé sur l’ancien jardin de la cure.

Il comporte sur trois de ses quatre faces, qui ont été rénovées, en 2007, les noms :
–     de 64 morts de la Grande Guerre (certains avec leur portrait émaillé).
–     de 4 morts de celle de 1939-45.
–     de 2 morts de la guerre d’Indochine.
–     du mort de la guerre d’Algérie.
Il est à remarquer que ce monument ne concerne pas les morts des guerres napoléoniennes ni ceux de la guerre de 1870-1871. La comparaison avec la liste ci-dessus montre en outre que tous les morts ne sont pas tous dits « Morts pour la France » mais ils sont morts quand même !
Le 11 novembre 2000, une stèle, voisine du monument, est inaugurée en mémoire de la famille Kern, une famille juive déportée en 1942 et qui était réfugiée à Villevêque, où elle était assignée à résidence par les autorités françaises de l’époque, qui collaboraient avec l’ennemi.

La liste ci-dessous récapitule le nombre des morts des différentes guerres depuis deux siècles :

– Guerres napoléoniennes, 1803-1814 :  28 jeunes gens, morts aux quatre coins de l’Europe
– Conquête de l’Algérie, (1830-1857) :  Au moins 1 mort
– Guerre de 1870-1871 : 6  morts
– Guerre de 1914-1918 : 69 morts, ( Il n’en figure que 64 sur le monument aux Morts)
– Guerre 1939-1945 :   7 morts. (Il n’en figure que 4 sur le monuments aux Morts).
– Guerre d’Indochine (1946-1954) : 2 morts, militaires de carrière
– Guerre d’Algérie, (1954-1962) :  Un mort, militaire de carrière.
(Source : Archives municipales)

Ce monument au cœur du bourg perpétue la mémoire de tous ces malheureux jeunes gens de Villevêque, que la mort, compagne de guerres absurdes, faucha dans la fleur de l’âge, pour que nous puissions vivre. Ne l’oublions jamais.
Raymond Delavigne

Pin It

Tags: , , , ,

Autres articles

0 Responses to: Les morts de Villevêque dans les différentes...

  1. mijo.belli@orange.fr dit :

    Il n’est peut-être pas mauvais de rappeler ainsi l’Histoire , pour que les jeunes générations sachent au moins à quel prix elles peuvent vivre maintenant , ici , en paix ………grâce à ces jeunes gens du pays qui ont payé de leur vie notre Liberté ……….
    …………n’est-ce pas celà aussi la fraternité ?

  2. maugeais alain dit :

    Un village sans « monument aux morts « n’a pas d’âme ,car ce monument aux morts dans un village n’est t’il pas le reflet de l’âme de chaque personne qui y est inscrit
    A chaque fois que je passe devant , je m’arrête et médite .Merci aux hommes et femmes qui sont morts pour que recule l’ennemi et que l’on vive libre

« »

Scroll to top
Scroll to top